fbpx

Ce que nous faisons

Le Centre propose différentes façons de communiquer des histoires traitant d’éducation autochtone et d’apprendre de ces récits :

  • les équipes régionales travaillent à bâtir des relations avec les communautés et les organismes, à obtenir la permission de recueillir des histoires d’éducation autochtone et à renseigner les communautés sur le NCCIE et ses possibilités de collaboration, à savoir :
  • le site Web du NCCIE, une plateforme virtuelle permettant de diffuser des images, de faire valoir les opinions des Autochtones et de se renseigner sur les expériences et programmes en matière d’éducation autochtone au Canada;
  • des ateliers régionaux qui permettent aux gens de se rencontrer dans plusieurs villes du pays pour discuter des grands enjeux en matière d’éducation autochtone et en fonction de leurs réalités respectives;
  • un forum national annuel qui rassemble les aînés, les jeunes, les étudiants, les membres des communautés et les parents, met à l’honneur l’éducation autochtone au Canada et offre une occasion d’apprentissage mutuel et intergénérationnel.

Le Centre aide également les nombreux étudiants, jeunes et membres des communautés embauchés à recueillir des histoires en leur offrant de la formation et du mentorat pour qu’ils développent leurs compétences et leur capacité à bien mener des entrevues, à respecter des protocoles culturels et à utiliser les technologies, entre autres.

 

Ce diagramme est basé sur le travail du Dr Mark S. Dockstator dans le cadre de  l’Enquête régionale sur la santé des Premières Nations (abréviation courante : ERS) 2002/03 : Le Rapport pour les Peuples (pages 8, 10; note de bas de page 6).

 

Langues autochtones

L’importance de la langue dans la transmission des connaissances est capitale, quel que soit le lieu d’éducation autochtone. La langue puise ses racines dans le territoire d’où elle vient, elle fait partie intégrante de la compréhension des principes autochtones de l’être et du savoir.

Le Centre privilégie les langues autochtones et multiplie les efforts pour assurer leur survie et faire en sorte qu’on les parle et les comprenne encore.

Au cours de la deuxième année d’existence du Centre, un projet pilote présentera dix histoires portant sur des programmes d’éducation autochtone qui seront traduites en dix langues. À l’aide d’un simple bouton, vous pourrez choisir dans quelle langue les écouter. Plus le Centre évoluera, plus il y aura d’histoires traduites en plusieurs langues.

Première année

La première année d’exploitation du Centre a pris fin en octobre 2018. Au cours de cette année, nous avons réalisé les activités suivantes :

  • Création de quinze équipes régionales au Canada
  • Acceptabilité éthique et sociale obtenue dans plusieurs communautés
  • Des étudiants, jeunes et membres des communautés – plus de 100 au total – ont été engagés dans les régions comme journalistes, assistants ou techniciens informatiques
  • Ateliers de formation et de renforcement des capacités offerts aux équipes régionales pour qu’elles apprennent à mener des entrevues et à utiliser l’équipement informatique
  • Plus de 300 histoires recueillies
  • Organisation de dix ateliers régionaux
  • Tenue d’un forum national.

Deuxième année

  • Croissance de la bibliothèque d’histoires du Centre sur les programmes d’éducation autochtone
  • Projet pilote sur les langues autochtones
  • Démarches entreprises pour bâtir de nouvelles relations et mettre sur pied des équipes dans des régions supplémentaires
  • Projet de gouvernance autochtone
  • Projet de connaissance culturelle et Waniska